Lebref du net

Vers la mise en place d’un cadre national de représentation des personnes âgée

in LA UNE/SOCIETE by

content_image

Vers la mise en place d’un cadre national de représentation des personnes âgées

75% des personnes retraitées continuent de prendre en charge leur famille. C’est le constat établi à Diourbel lors d’une rencontre avec la Division de la promotion des personnes âgées à la Direction de l’Action sociale.

Paradoxe, relève Badara Ndiaye, le président de la fédération des associations de retraités et personnes âgées du Sénégal section Diourbel, sur Radio Sénégal : « Nous sommes des personnes vulnérables. Les pensions sont ce qu’elles sont c’est-à-dire qu’elles ne sont pas fameuses. Nous manquons de moyens (alors que) 75% des personnes du troisième âge continuent encore d’entretenir leur famille avec leurs faibles pensions ». Ce, en plus « des préoccupations de prise en charge médicale », ajoute-t-il.

Des difficultés que les personnes du troisième âge ont fait savoir lors d’une réunion d’informations et de sensibilisation des acteurs tenue à Diourbel sur le projet de mise en place d’un cadre de représentation des personnes âgées.

D’où l’idée de la mise en place d’un cadre national de représentation des personnes âgées, soutient El Hadji Malick Sougou, Chef de la Division de la promotion et de la protection des personnes âgées à la Direction de l’action sociale, sur les mêmes ondes.

« Ce cadre sera un creuset de réflexion et de conseil, assure-t-il.  Au Sénégal, c’est vrai que l’Etat a fait beaucoup de choses pour les personnes âgées, que ce soit le projet d’appui aux personnes âgées (Papa), le plan sésame mais nous savons aussi qu’il y a beaucoup de choses qui restent à faire. Et, parfois il y a une certaine couche de personnes âgées qui sont laissées en rade. Ce projet cadre vient ratisser large. Il va regrouper toutes les personnes âgées du Sénégal qu’elles soient retraitées ou non. Parce qu’il y a des personnes âgées qui n’ont jamais travaillé dans le secteur formel ni dans la Fonction publique ni dans le secteur privé. Ce sont parfois des paysans, des pasteurs, des pêcheurs, des commerçants ou des commerçantes. Le cadre vient pour représenter toutes ces personnes ».

Les structures dudit cadre seront mises en place « au plus tard en mi-octobre » avec les cadres régionaux pour « aller vers le cadre national qui sera installé en décembre 2018 ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Go to Top